Méfions-nous des GSM !

L’OMS (l’Organisation Mondiale de la Santé) (CIRC/IARC) reconnaît enfin que le téléphone portable peut-être cancérogène pour l’homme.
Selon eux, les preuves qui continuent à s’accumuler sont assez fortes pour justifier une classification au niveau 2b », soit l’un des cinq niveaux de classification des produits cancérigènes. Un risque accru de 30 à 40 % !

Cette catégorie reprend aussi les pesticides comme le DDT, les vapeurs d’essence, le chloroforme, la laine de verre, diverses substances chimiques nuisibles comme le térachlorure de carbone et le noir de carbone, le benzanthracène, certains métaux lourds comme le plomb et le nickel etc.. Donc le portable est comparé en terme de dangerosité possible à ces substances.

Mais que dit exactement la catégorie 2B?
Group 2B: L’agent (le mélange) est peut-être cancérogène pour l’homme. Les circonstances d’exposition donnent lieu à des expositions qui sont potentiellement cancérogènes pour l’homme. On joue beaucoup sur les mots !

Du coté des fabricants, cette nouvelle n’est pas du tout bien accueillie et ils ont immédiatement ripostés en précisant que les études scientifiques sont toujours rassurantes à l’heure actuelle. On n’en attendait pas moins de leur part!
L’usage des oreillettes à fil et plus spécialement des oreillettes ENVI à fils non conducteur sont d’autant plus conseillées.
Les housses spéciales comme le modèle « isophone » qui réduisent l’exposition des personnes est aussi un bon moyen de limiter son exposition.
Journal RTBF1 01-06-2011.
La position de l’OMS sur les ondes du GSM – Les bons et les mauvais usages du GSM – source:http://www.rtbf.be/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × quatre =